} En quoi l’argile peut être bénéfique à votre santé et comment l’utiliser?

En quoi l’argile peut être bénéfique à votre santé et comment l’utiliser?

avatar

Nathalie Bolly

21 novembre 2021

L’argile est un remède millénaire universel, très utile pour bon nombre de maux et maladies. Et, cerise sur le gâteau : elle est utilisable par presque tout le monde, sous différentes formes, tout en ne coûtant presque rien. Intéressant non ? Alors, laissez-moi vous en expliquer davantage dans cet article !

Mais qu’est-ce que c’est au juste ?

Je suis presque sûre que comme moi, vous avez pensé un certain temps, voir même très longtemps (jusqu’à maintenant par exemple 😉) que l’argile était de la terre.
Eh bien non !!! Elle se mélange à la terre mais elle est en fait une roche sédimentaire composée de minéraux cristallins.
C’est une différence importante car c’est sa composition qui lui confère ses propriétés pour vous soigner. Celle-ci peut varier en fonction de sa couleur, de son origine géographique, …
À titre d’exemple, l’argile bleue, extraite en Russie et dans les pays de l’Est, est très efficace pour l’acné, les toxines, les ulcères, l’arthrite et les douleurs diverses. En revanche, l’argile rouge, plus européenne, est très utile pour détoxifier votre organisme mais aussi pour les coups, les entorses, foulures et muscles endoloris.

argile-poterie

On dit aussi de l’argile qu’elle est une substance vivante. Vivante en ce sens qu’elle agit dans votre corps avec intelligence, … Mais qu’est-ce que ça peut bien signifier ?
D’une part, elle empêche les microbes et “mauvaises” bactéries de proliférer, tout en reconstituant votre organisme au niveau cellulaire. D’autre part, il semble que, quelle que soit la voie d’absorption utilisée, elle aille directement là où il faut, là où il y a besoin de soigner. Et oui, rien que ça ! 🤩
Voici donc une petite liste de maux que l’argile, seule ou en accompagnement d’autres remèdes, peut vous aider à soigner avec une bonne, voire très bonne, efficacité.
Diarrhées, brûlures et acidité de l’estomac, vomissements, ulcères, aérophagie, certaines parasitoses, énurésie, céphalées, problèmes aux yeux, acné, coups de soleil, brûlures cutanées, plaies infectées, abcès, furoncles, prurit, éruptions cutanées, zona, kystes, ongles incarnés, problèmes de règles, arthrose, arthrite, fractures, contusions, entorses, goutte, otites, angines, rhino-pharyngites, sinusites, bronchites, …
Et saviez-vous qu’en plus, l’argile serait intéressante pour protéger de certaines sources de radioactivité (rayons, …) ?
Vous aurez remarqué qu’un très grand nombre d’infections, d’inflammations, de maux divers et variés peuvent bénéficier de l’utilisation de l’argile. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle est aussi présente dans de nombreuses spécialités en pharmacie, pour l’estomac et les intestins notamment, …

Vous avez envie de tenter l’expérience mais ne savez pas quelle argile choisir ?

Celle de votre jardin bien sûr ! Noooon, je plaisante !!! 🤣
Actuellement, il est malheureusement difficile de trouver un sol qui ne soit pas pollué (pesticides, eaux usées, …). À moins que vous habitiez dans un endroit très préservé de la présence humaine et de toutes les pollutions qu’elle engendre.
En fait, soit vous pouvez sélectionner la plus appropriée selon vos maux (et selon ce que vous trouvez en magasin ou sur internet), soit vous pouvez opter pour l’argile verte qui est la plus “passe-partout” (et pourtant, non moins efficace 😉).

masque-argile

Personnellement, pour la plupart des infections, j’utilise de l’argile verte. Cependant, pour ma peau, elle est beaucoup trop puissante et je dois employer de l’argile blanche. Il faut donc faire vos tests selon votre corps et votre affinité avec telle ou telle argile pour tel ou tel mal.
Une fois ce choix réalisé, vous pouvez l’acheter en parapharmacie, dans des magasins bio et autres, ou encore directement dans des carrières. Mais vérifiez bien qu’elle soit vierge (sans traitement, comme un mélange ou une cuisson après extraction par exemple).

Et maintenant, comment l’utiliser ?

L’argile est le plus souvent employée par voie orale et/ou cutanée. Cependant, sachez d’ores et déjà que, quel que soit son mode d’administration, elle ne ferait pas bon ménage avec le métal. Par conséquent, à son contact, il vaut mieux privilégier le verre, le bois ou encore la céramique ou la porcelaine.
Par voie orale, vous allez généralement verser 1 cuillère à café d’argile dans un verre d’eau de source ou d’eau filtrée. Selon les indications données, vous devrez laisser reposer cette eau pendant 10 minutes, plusieurs heures voire une nuit. Et au moment de la prise d’argile (soit le matin au réveil, 15 à 30 minutes avant un repas ou encore le soir au coucher), vous remuerez le mélange et le boirez.
L’argile peut aussi être appliquée au niveau de la peau notamment pour les soucis cutanés, les entorses, les douleurs articulaires, … Dans ce cas, vous pouvez confectionner des cataplasmes ou des compresses que vous positionnez à l’endroit souhaité et que vous laissez pendant plusieurs heures en place ou jusqu’à durcissement.

Qui peut l’employer ?

Tout le monde, ou à peu près !!! 👍
Par voie cutanée, aucun souci, il suffit d’adapter la quantité d’argile du cataplasme à la zone à traiter et renouveler autant de fois que nécessaire jusqu’à guérison.
Par voie orale, il faut adapter la posologie et la durée du traitement à la personne qui l’utilise et au·x besoin·s de celle-ci.
Pour les adolescents et adultes, j’ai mentionné précédemment que la prise par voie orale se faisait à raison d’1 cuillère à café d’argile dans de l’eau de source ou de l’eau filtrée. Pour rappel, selon les indications données, vous devez laisser reposer cette eau pendant 10 minutes ou plus, puis, vous remuez le mélange et le buvez.
Pour les enfants en-dessous de 10 ans, on procède de la même façon avec ½ cuillère à café d’argile.
Et pour les bébés, on donne généralement 1 cuillère à café d’eau argileuse (la partie sans le dépôt d’argile donc), 3x par jour avant la tétée.

bébé-argile

Dans de rares cas, il vaudra mieux éviter la prise d’argile par voie orale. Il s’agira des personnes :

  • ayant des antécédents d’occlusion intestinale ;
  • pouvant être constipées durant plus de 4 jours ;
  • souffrant d’un cancer digestif ;
  • étant sous immunodépresseurs ;
  • ou encore, qui ont bu de l’huile de paraffine dans la semaine qui précède la prise d’argile.

Y a-t-il des effets secondaires à l’utilisation de l’argile ?

L’argile, prise par voie orale, pourrait diminuer voire supprimer l’action de certains médicaments. Pour cette raison, il est conseillé de l’ingérer à distance de toute prise de médicament (2 heures minimum).
Aussi, en recourant à l’argile, vous pouvez avoir des réactions d’élimination. Ça n’arrive pas toujours mais ça peut être surprenant pour les débutants dans les “traitements” naturels. En effet, ici on ne met pas une rustine pour ne pas avoir mal, pour ne plus tousser… bref pour stopper les symptômes. L’argile (comme d’autres remèdes ou cures naturel·le·s) aide le corps à se soigner en profondeur. Ce qui explique que si, pour aller vraiment mieux, il faut évacuer des déchets, microbes, …, elle encouragera ce phénomène et vous pourrez avoir une crise d’élimination pendant quelques heures à quelques jours, selon les cas. Ça pourrait se traduire par l’évacuation de mucus, de pus, des vomissements ou diarrhées… Cependant, rassurez-vous, ce n’est pas systématique. Et je dirais même que dans mon utilisation de l’argile, je ne pense pas avoir eu de réelle crise d’élimination. En revanche, j’ai toujours été très satisfaite des résultats pour autant que je l’utilisais régulièrement et correctement jusqu’à guérison.
Il arrive également que l’argile agisse comme révélateur d’un problème de santé dont vous n’aviez pas connaissance et qu’il est nécessaire de traiter. Soyez donc à l’écoute de votre corps (quel que soit le “traitement” naturel utilisé) et prenez les mesures qui s’imposent pour vous soigner correctement (comme commencer par prendre rendez-vous avec votre médecin pour disposer d’un bon diagnostic 😉).
Ajoutons également que, chez certaines personnes, ou selon les moments, l’argile prise par voie orale peut constiper. Dans ce cas, vous pouvez utiliser des tisanes laxatives, boire beaucoup entre les repas ou encore, dans un premier temps, ne boire que l’eau argileuse en laissant le dépôt au fond du verre (mais cette méthode est signalée comme moins efficace). Vous pouvez aussi diluer davantage l’argile et la prendre en plusieurs fois dans le courant de la journée (à distance des repas et des prises de médicaments bien sûr).
Enfin, sachez que vous pourriez observer la présence de vers dans vos selles alors que vous n’en aviez pas détectés auparavant. Ce ne sont pas des vers apportés par l’argile mais plutôt des vers qui étaient déjà dans votre corps et que l’argile a contribué à expulser. Que du bénef 🤗

Vous avez envie d’approfondir le sujet ?

Si vous désirez tout savoir sur l’argile, je vous conseille la lecture du livre “L’Argile qui guérit” de Raymond Dextreit. Dans celui-ci, vous aurez des explications plus poussées sur l’action de l’argile, son histoire et les différents types d’argile. Vous disposerez aussi d’illustrations photo sur l’utilisation de l’argile selon la voie d’administration choisie ainsi que de conseils détaillés sur son emploi (et celui des plantes) selon les troubles visés.
C’est un très bel ouvrage, qui, si vous vous sentez une affinité particulière avec ce type de remède, peut vous être très utile.
Enfin, pour terminer dignement cet article, je vous recommande vivement la rayonnante Jade Allègre qui est une experte dans ce domaine et que vous pourrez retrouver sur son site jade-allegre.com

En conclusion

Vous avez pu constater que l’argile est un remède relativement simple d’utilisation, pouvant être employé chez tout le monde et pour de nombreux maux. Je suis certaine qu’elle pourra vous être utile à vous et aux vôtres, isolément ou avec d’autres remèdes, par voie interne et/ou externe.
Il ne vous reste plus qu’à la tester en veillant à bien respecter les dosages ainsi qu’en l’employant de façon continue jusqu’à guérison, car ce n’est qu’avec un bon dosage et une répétition dans le temps que vous aurez de réels effets.
Je vous retrouve bientôt dans un prochain article et, si vous utilisez déjà l’argile ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires 😊
Prenez bien soin de vous 🙏💚


Références (2)

  1. "L’Argile qui guérit", Raymond Dextreit, Ed. terran
  2. "Survivre en ville… quand tout s’arrête !", Jade Allègre

Articles récents